Combien coûte une nouvelle toiture terrasse ?

Le PVC : une solution bon marché mais à la durée de vie limitée

Une toiture terrasse doit être résistante, ce qui signifie qu’elle doit être suffisamment élastique pour pouvoir bouger, sans se déchirer, lors des rafales de vent. La surface doit évidemment être résistante à l’eau. Les revêtements en PVC ont connu leur heure de gloire : faciles à mettre à oeuvre et peu coûteux à l’achat. Le PVC est, cependant, un matériau rigide. Pour lui donner plus d’élasticité, on ajoute des plastifiants. Au fil du temps – le plus souvent après 8 ans –, ces plastifiants perdent leur efficacité et des fissures apparaissent à la surface.

L’EPDM : davantage de risque de fuites à cause des joints collés

L’EPDM est un caoutchouc composé d’éthylène, de propylène et de diène monomère. La composition et le prix d’une toiture EPDM varient d’un fabricant à l’autre, ce qui explique la difficulté à prononcer un jugement univoque sur ce matériau. Aussi bon marché ou coûteux que soit l’EPDM, le problème principal du caoutchouc réside dans ses joints qui doivent être collés au lieu d’être soudés, ce qui fragilise grandement le matériau face aux conditions climatiques. Le risque de fuite est élévé.

Vaeplan et Derbigum : plus coûteux mais une longévité attendue de plus de 40 ans

L'étanchéité Vaeplan en matière synthétique, composée de VAE, ainsi que Derbigum, l'étanchéité bitumineuse classique, constituent des alternatives plus onéreuses à l'achat. Par contre, leur durée de vie de plus de 40 ans est vérifiée. Après cette période, il suffit d’appliquer une nouvelle couche par dessus l'ancienne pour doubler leur durée de vie. En d’autres termes, votre toiture terrasse est étanche à vie. Les coûts supplémentaires lors de l'investissement de départ sont très vite récupérés.
Retour haut de page