Les fondements d'une maison et d'un jardin écologiques

Le défi du 21ème siècle ? Habiter une maison de manière écologique. Découvrez les 6 étapes qui vous aideront à construire une maison et un jardin écologiques.

Une maison écologique

1. Des matériaux de construction durables

Les matériaux de construction sont des matériaux qui sont développés et exploités de façon durable. Ils proviennent de sources renouvelables et ont une empreinte écologique minime. Les pierres naturelles de Chine sont, par exemple, déconseillées !

2. Une toiture écologique

Votre étanchéité de toiture peut également être parfaitement écologique. Les choix suivants sont recommandés : les toitures végétalisées, les étanchéités réfléchissantes blanches, les membranes de toiture recyclées et recyclables. Vous pouvez aussi opter pour une étanchéité de toiture qui permet le recyclage de l’eau.

3. Respecter l’environnement

Habiter durablement ne s’arrête pas aux finitions de votre habitation. Les efforts sont aussi de mise par la suite ! Optez pour un chauffage économe, utilisez efficacement l’eau et l’énergie et faites d’une pierre deux coups : respectez l’environnement et soulagez votre portefeuille.

Jardin écologique

1. Les animaux sont les bienvenus !

Si vous souhaitez aménager votre jardin le plus écologiquement possible, il vaut mieux créer un petit espace de nature à part entière pour favoriser la biodiversité. Vous devez tout faire pour que les animaux se sentent comme chez eux. Un jardin pour les animaux est naturel et varié. Il est important que les plantes s’accordent avec leur environnement et que vous tondiez et débroussailliez à un rythme naturel. Évitez les clôtures et favorisez les haies et les arbustes à branches. N’oubliez pas les plus petits animaux et construisez un hôtel à insectes avec les enfants.

2. 100 % biologique

Un jardin écologique doit être totalement biologique. Oubliez évidemment les pesticides et les herbicides. Pour la fumaison de votre jardin de mousse, optez pour le fumier bio.

3. Du pays et varié

Les plantes allochtones et les animaux forment une menace pour l’écosystème local où toutes les espèces vivent en harmonie depuis des siècles. Les types exogènes peuvent perturber cet équilibre, ce qui a pour conséquence la disparition des animaux et des plantes les plus fragiles. Évitez les exogènes persistants comme la Persicaire du Japon et faites-vous aider par un expert en jardinage écologique. Il pourra vous renseigner sur les plantes autochtones qui ont un effet positif sur l’écosystème.
Retour haut de page