Températures extrêmes : mesures de précaution pour le couvreur

 

En cas de chaleur extrême

En tant que couvreur, vos mains constituent votre bien le plus précieux que vous devez protéger de manière efficace. Durant l’été, le soleil tape souvent à la verticale sur le toit. Les tuiles, l’ardoise ou les membranes de la toiture chauffent tellement qu’il est à peine possible de les toucher à mains nues. Des gants anti-chaleur s’avèrent, dans ce cas, indispensables.

N’oubliez pas de protéger votre peau du soleil. De la crème solaire et un couvre-chef ne doivent pas être considérés comme un luxe inutile. Appliquez de la crème sur toutes les parties du corps découvertes. Les oreilles, mollets et tête (pour les personnes chauves) méritent une attention supplémentaire.

Hydratez-vous suffisamment en été

Travailler sous des températures élevées est naturellement plus fatigant. Vous transpirez davantage, ce qui provoque une perte d’eau. Compensez-la en vous abreuvant généreusement. Les phénomènes de déshydratation comme la perte d’équilibre et de concentration peuvent survenir rapidement, mettant ainsi votre sécurité en danger.

Il est recommandé de ne pas attendre de ressentir la soif pour s’abreuver, mais de boire quelques gorgées à intervalles réguliers. En cas de températures dépassant les 25 °C, accordez-vous, toutes les demi-heures, une pause pour vous hydrater.

En cas de gel

Les conditions atmosphériques sont très différentes en hiver et le vent peut vous glacer si vous n’y prenez pas garde. Vos muscles et vos articulations souffrent le plus. Pensez à vous équiper d’une protection supplémentaire, surtout en cas de fortes pluies. Vous pouvez vous épargner des douleurs aux mains et aux doigts en portant des gants. Veillez à ce que ceux-ci ne soient pas trop épais pour garder la liberté de mouvement nécessaire pour travailler confortablement.

En cas de précipitations hivernales

Les risques de chute augmentent par temps pluvieux et hivernal. Les écrans de sous-toiture, les lattes à tuiles, les échelles, les revêtements de toiture sont plus difficilement accessibles en hiver. Si vous êtes lourdement chargé pour grimper sur le toit, veillez à respecter certaines mesures de sécurité supplémentaires. Portez évidemment des chaussures adaptées, mais prêtez également attention aux échafaudages et utilisez une rampe en cas de besoin. Pour les travaux sur toiture, il existe des filets de protection qui offrent une sécurité supplémentaire.

Travailler à la lumière artificielle

Durant les mois d’hiver, la lumière artificielle est souvent utilisée pour les travaux de toiture. Quelques précautions de sécurité s’imposent également. L’éclairage doit respecter la norme NF C 15-100 et le matériel électrique utilisé doit posséder un degré de protection IP44. L’éclairage doit être suffisamment puissant, mais ne doit pas, bien sûr, vous éblouir.

Retour en haut